Jérusalem au centre du Monde

Publié le par Baobald

Heinrich Bunting dessina cette vision symbolique du monde en 1581, articulé autour de 3 continents principaux connectés en son centre, la ville de Jérusalem. Cette très belle carte est forte en symboles.

 

.1581-Bunting-clover-leaf-map-small.jpg.
Blason de Hanovre
.

 

Hannover.pngC’est une composition artistique, un choix conscient de l'auteur, car les cartographes de l’époque dont faisait partie Bunting avaient une idée beaucoup plus précise de la forme des continents. S’il a choisi en fait la forme d’un trèfle à trois feuilles, c’est en l’honneur de Hanovre, sa ville natale. On retrouve bien ce trèfle sur le blason de la ville allemande.
.

 
Cette carte est inspirée par la représentation chrétienne du monde de l’époque médiévale, avec Jérusalem figurant au centre du monde connu. Bunting rappelle aussi les cartes en T, ou T dans l'O, qui restèrent les mappemondes de référence en Europe du VIIIe siècle jusqu’au XIIe siècle. La représentation d'un monde harmonieux, selon un dessin intelligent, fut progressivement abandonnée sous l'influence du géographe arabe Al-Idrisi.
.
Première représentation de la carte en T,
selon Isidore de Séville (VIIe siècle)
.
T-and-O-map-Guntherus-Ziner-1472-copie-1.jpg
.

Dans la carte en T, l'Afrique, l'Europe et l'Asie s'inscrivent ou flottent dans le O du grand cercle océanique, fatalement infranchissable. Les continents sont divisés par un T dont une branche, la hampe, figure la Méditerranée. Les deux autres branches représentent des fleuves, perçus comme des limites symboliques entre les continents. Le Nil a longtemps marqué la séparation entre l'Asie et l'Afrique, et Tanaïs (l'actuel Don prolongeant la mer Noire) la frontière entre l'Europe et l'Asie.
.
Reconstitution supposée (1)
de la carte d'Anaximandre
Anaximander-world-map-fr-copie-1.jpg

Pour ces cartes symboliques, l’Eglise avait récupéré le fond de carte et les conceptions antiques
d’Anaximandre de Milet (610 av. J.-C. – vers 546 av. J.-C.).
.
Remarquer qu'il est très probable que le centre de la mappemonde d'Anaximandre soit Milet.
..
Délibérément erronée dans son graphisme, la composition de Bunting tient compte des connaissances géographiques de l’époque. C'est la mer Rouge et non le Nil qui sépare l'Asie de l'Afrique. On voit aussi l'esquisse du continent américain. Là encore cela semble être un choix de l’auteur, la plus grande partie de l’Amérique ayant été répertoriée en 1581. Bunting a aussi choisi de ne pas rattacher l'Angleterre au continent européen, mais cela peut paraître surprenant pour le Danemark et la péninsule scandinave, qui était alors sous le contrôle de ce pays.
.
Ce que je retiens du dessin de Bunting, c'est que Jérusalem fait office de centre d'influence pour l'Afrique (jusqu'au cap de Bonne Espérance, mais dont l'intérieur est largement ignoré), l'Europe et l'Asie (dont la Chine me semble absente). L'auteur s'est-il imaginé que cette représentation du monde était partagée par l'ensemble des populations comprises sur ces terres ?
.

La carte de Bunting est disponible en très grand format (14 Mo) à cette adresse. Toutes les illustrations utilisées pour cet article sont dans le domaine public.
.

(1) La carte d'Anaximandre aurait été perdue dans l'incendie criminel de la bibilothèque d'Alexandrie de 1286.

Publié dans Qui est au centre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article