Dimanche 9 décembre 7 09 /12 /Déc 16:57

Où est le Nord ? En haut bien évidemment me répondrez-vous. Depuis la ville de Bordeaux et si je projette d’aller à Paris, je me dis que je me prépare à monter sur Paris, et que je descendrais sur Bordeaux dans le cas contraire. Si Nord est en haut, il en découle que le Sud est en bas, l’Ouest à gauche … et tout est ordonné comme j’en ai l’habitude. Pourtant cette organisation spatiale n’a rien de naturelle, car depuis l’espace il n’y a ni haut, ni bas. Depuis l’espace, en fait, il n’y a pas de sens.
.
Encore une fois, ce qui aurait pu apparaître comme allant de soi vient d’une décision arbitraire,  qui est devenue une convention cartographique appliquée sur la majorité des cartes modernes. Ce choix est issu de l’époque des grandes découvertes européennes, alors que les navigateurs utilisaient l’étoile polaire pour s’orienter.
.
Et là encore, tout le monde ne se retrouve pas dans ce type de représentation cartographique. Dans une vision hiérarchique du monde, ce qui est en haut a plus de valeur que ce qui est en bas. C’est pourquoi des lecteurs situés dans un pays de l’hémisphère Sud se sont sentis dévalorisés, infériorisés, avec les planisphères plaçant le Nord en haut de carte.
.
En réponse, c’est à un australien, Stuart McArthur, lassé de toujours retrouver son pays dans un coin en bas du monde, que l’on attribue la première carte du monde à l’envers, ou plus justement qui place le sud en haut. Nationalité de l’auteur oblige, c’est ici l’Australie qui est localisée au milieu de ce «haut » .
.
mcarthursmap2.jpg .
Cette version « corrigée » de la carte du monde a été publiée en 1979, et a connu un grand succès tant en Australie que dans d’autres pays de l’hémisphère Sud. C’est une carte très intéressante, d’une part parce qu’elle est aussi juste que les cartes qui présentent le Nord en haut, et qu’elle modifie totalement notre vison du monde. Des lecteurs néo-zélandais, australiens, ou encore philippins pourront se satisfaire de voir leur pays dans la position la plus valorisante du planisphère. L’initiative de McArthur a été depuis suivie par de nombreux autres exemplaires de cartes avec le Sud en haut, dites « south up » en anglais : en projection Peters, ou centrés sur un autre pays que l’Australie.

nti_bug_fck
Par Baobald - Publié dans : Qui est au centre ?
Ecrire un commentaire - Voir les 6 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • : Derrière les cartes
  • Derrière les cartes
  • : Les territoires ou les espaces géographiques sont perçus et vécus. Les cartes qui en sont les retransciptions graphiques le sont aussi par conséquence. Elles ne sont pas anodines, elles ont un sens voulu ou non, qui n'est pas toujours apprécié de la même façon. Un blog pour s'ouvrir sur la diversité des lectures du monde ou d'un espace particulier par les supports cartographiques.
  • Retour à la page d'accueil

Recherche

Recommander

overblog

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus