La mer de l'Est n'est pas celle du Japon

Publié le par Baobald

Un espace marin de presque 1 million de km² situé au nord-ouest du pacifique, fait polémique entre les 2 Corées et le Japon au sujet de son nom reconnu à l’international. Elle s’appelle  Mer du Japon pour la quasi-totalité des pays du monde depuis son enregistrement à l'Organisation Hydrographique Internationale en 1928. Les coréens déplorent d’avoir été, de force, exclus de la prise de décision. Le pays était une colonie du Japon à cette époque, et n’avait donc pas de reconnaissance internationale.
.Sea-of-Japan-naming-dispute-JPG.jpg.
Mer orientale de Corée en Corée du Nord, c’est la Mer de l’Est en Corée du Sud. Ces deux pays semblent contester officiellement la décision depuis leur libération, en 1945, et sont les seuls à ne pas utiliser la Mer du Japon dans leurs atlas. En 1992, la Corée a porté sa réclamation auprès de l’organisme de l’ONU chargé de la standardisation internationale des noms, la Commission statistiques des Nations unies. Depuis quelques années le VANK(1) mène une importante campagne de lobbying sur Internet. Ce réseau reprend tous azimuts les personnes ou les cartes qui nomment de manière publique cette espace, la Mer du Japon et non pas Mer de l’Est. Aujourd’hui, la plupart des cartes, de l’ONU, ou des principaux atlas en ligne (National geographic, Lonely planet, World atlas), voit cette zone marine avec les deux appellations, l’une ou l’autre entre parenthèses.
.
Alors Mer de l’Est ou Mer du Japon ? Voilà deux appellations pour lesquelles il faut jongler avec précaution. C’est ce qu’a  expérimenté Philippe Rekacewicz pour la publication de ses cartes. Enfin c’est une affaire d’Etats, puisque les Ministères des affaires étrangères respectifs ont clairement pris position, et ce de manière très argumentée, sur leurs sites Internet.
.

Croquis de P. Rekacewicz

japon-2-dc749.jpg.
Selon le VANK, la Mer de l’Est est appelé ainsi par les coréens depuis 59 Av JC, alors que la  Mer du Japon est beaucoup plus récente. La première référence serait une carte italienne de 1655 avec Oceano borial del Gappone. Pour la Corée, la mer de l’Est permet de donner un repère géographique, comme le ferait la mer du Nord en Europe. La mer est naturellement perçue à l’Est depuis des lustres. D’accord, mais ça coince pour les japonais pour qui cette mer est à l’Ouest. De quoi en perdre la boussole. Les japonais n’ont donc rien à voir avec la mer de l’Est, et le Ministère des affaires étrangères japonais souhaite ardemment que les atlas mondiaux conservent la Mer du Japon. Mais là cela pose un problème aux coréens, à cause du souvenir douloureux de l’annexion du pays pendant la première partie du XX° siècle. Nommer c’est aussi s’approprier.
.
Quand on est étranger à un contexte, ici deux, il est plus facile d’avoir une opinion sans ressenti affectif. Je remarque que chaque camp se reproche mutuellement la même chose, et partage finalement le même sentiment de dépossession. Il leur serait avisé de se rendre compte que jamais ni la mer de l’Est, ni la mer du Japon ne parviendra à faire consensus, et de trouver un nom alternatif. En attendant sur les atlas mondiaux, cette mer gardera ses deux noms, et révèlera un malaise entre les 2 pays.

.


.
(1) Voluntary Agency Network of Korea

Commenter cet article

Helun 02/04/2017 18:39

Ce genre de problème fait que les compagnies aériennes ont renoncé à faire figurer dans les cartes d'itinéraires de leur brochures les frontières ou autres noms litigieux. J'ai constaté sur une carte chinoise que les Chinois appellent cette mer "Mer du Japon" (日本海).

Baobald 02/04/2017 20:21

Aha, il faut bien ménager la chèvre et le chou pour faire des sous ;) Je serais très intéressé par la carte chinoise mentionnant la "mer du Japon". Derrière ce choix il y a une finalité, mais laquelle ?